Conseils & astuces pour voyager en avion avec un bébé !

Le mois dernier, nous sommes partis en Thaïlande avec le Tchoutch, 2 ans et demi (d’ailleurs, retrouvez ma checklist spéciale vacances au soleil avec bébé ici !). Ce n’était pas son premier voyage en avion, mais c’était son premier vol long-courrier. Pour lui qui adore courir, crapahuter et grimper de partout, c’était un challenge ! Nous avons donc du bien nous préparer et redoubler d’ingéniosité pour l’occuper pendant 12h de vol.


Vous êtes sur le point de prendre un vol avec un enfant en bas-âge et êtes anxieux à l’idée de réussir à l’occuper pendant plusieurs heures ? Alors cet article est fait pour vous !


Opter pour un vol adéquat

Tout d’abord, et si vous en avez la possibilité, le mieux est d’opter pour un vol de nuit (vous donnant plus de chances de réussir à faire dormir la bête) et de choisir une compagnie de standing (pas de low-cost, donc) pour vous assurer d’avoir des divertissements à bord et régulièrement des repas servis. Voir les chariots et hôtesses passer dans les allées, ça occupe un peu ! Aussi, préférez des vols directs : en plus de gagner du temps, ça vous permettra de ne pas avoir à réveiller votre enfant s’il s’endort à l’atterrissage de l’escale…


Le kit de survie en avion EasyGoMums !

Pour mettre toutes les chances de mon côté, j’ai commandé un kit EasyGoMums via Instagram avant de partir. D’une valeur de 45€, ce kit contiendra plein de petits jeux et accessoires pour occuper votre petit bout à bord de l’avion. Son contenu est personnalisé en fonction de l’âge et des goûts de votre enfant, ainsi que de votre destination.

kit de jeux pour occuper bébé en avion

Tom l’a utilisé tout au long de notre voyage et le contenu lui a beaucoup plu. Il parlait sans cesse de son hibou ! Dedans, on y a trouvé, entre autres : une petite voiture, un rouleau de scotch imitation route, des gommettes, des cahiers de jeux, des crayons de couleur, un bloc notes, un petit livre, du matériel créatif (tampons, plumes, chenilles, ciseaux en plastique, colle…), une lampe torche, des ballons, de la pâte à modeler… Bref, une multitude de petits jouets et accessoires qui attirent l’œil ! Il joue d’ailleurs encore avec ce kit depuis notre retour.

Aucun de ces jouets ne durera dans le temps, mais ce n’est pas le but. L’objectif, c’est l’effet de nouveauté et de curiosité pour occuper l’attention de l’enfant. Pour que l’effet soit maximum, ne dévoilez pas à votre enfant le contenu du kit avant le départ ! Bien entendu, vous pouvez vous-mêmes créer votre propre kit, mais ce sera long et plus coûteux. Raisons suffisantes pour ma part pour commander directement leur kit sur instagram !


Prévoir des petits jeux adaptés

Prenez avec vous les jeux préférés (et petit format) de votre enfant. Ici, nous avions prévu des Duplo, Monsieur Patate, une ardoise magique, son doudou… De quoi occuper les mains et l’esprit ! J’avais aussi quelques-uns de ses livres préférés, dont le livre Oh ! de Hervé Tullet, qui a une lecture assez interactive.


Le Dokéo de Nathan

Un de nos alliés durant ce voyage, ça a été le jeu Dokéo de Tom. Il l’a reçu à Noël, et j’avais été initialement rebutée par son aspect « tablette ». Mais en fait, il s’avère être intéressant, ludique et éducatif. C’est une sorte de petit support sur lequel on place des planches (chacune ayant une thématique : l’école, la ville, la ferme, la neige, la plage, la savane…) que le support reconnaît.

avis jeu dokeo nathan tablette

On peut ensuite appuyer sur les différents éléments de la planche pour découvrir l’univers, ça développe le vocabulaire et apprend de nouveaux sons. Il y a aussi des modes de jeu pour chaque planche : retrouver les éléments cités, par exemple. Avec plus d’une douzaines de planches, difficile de s’en lasser ! Je trouve le volume sonore de ce jeu assez élevé mais dans l’avion, on l’entendait à peine.


Lâcher prise

Enfin, pour un occuper un bébé lors d’un vol, la règle d’or… c’est qu’il n’y a pas de règle ; les règles de la maison ne s’appliquent pas dans les airs ! Facilitez-lui (et vous) le trajet en fermant les yeux sur vos principes habituels… En avion, on a le droit de manger et regarder ce qu’on veut ! Prévoyez quelques snacks : mine de rien, manger des bonbons, ça occupe !

comment occuper un bébé en avion

A la maison, Tom n’a quasiment jamais la télé et n’a pas le droit de toucher à nos téléphones ou tablettes (protégées par code). Et bien ici, on a lâché du lest : on avait prévu quelques dessins animés et jeux sur l’iPad (assez éducatifs quand même, entre autres Cardtoons). Et les écrans des vols long courrier permettent quand même tout un tas de divertissements non négligeables !

Et vous, quelles sont vos conseils pour occuper vos enfants en avion ?

Avez-vous une astuce à recommander ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *